Les utilisations des logiciels de musique, la MAO en détail

Bien plus ancienne qu’on ne le croit, la MAO marque depuis les années 70 le paysage musical mondial de son emprunte. Tous les intervenants professionnels ou amateurs se tournent maintenant vers des solutions informatisées pour apprendre, composer, diffuser ou travailler de la musique. La démocratisation des logiciels de musique suit le développement de l’informatique individuelle et une nouvelle génération de compositeurs utilisent uniquement les outils de Mao pour créer.
Pour apprendre à jouer de la musique ou approfondir ses connaissances, certains logiciels offrent leur soutien et permettent de mieux comprendre quelques notions clés. Par exemple, il est possible de travailler le solfège à l’aide de programmes spécialisés, d’élaborer ou de lire des partitions et de les jouer afin d’acquérir les bases théoriques nécessaires à l’exercice d’un instrument. Même de manière empirique, l’apprentissage de la musique par ce biais est facilité et le perfectionnement technique plus intuitif.
Les logiciels de création musicale se répartissent en différentes catégories, selon leur relation avec la musique jouée physiquement et son exercice virtuel. Les synthétiseurs popularisés dans les années 80 doivent beaucoup aux séquenceurs MIDI, qui peuvent piloter plusieurs périphériques et ainsi gérer un orchestre dématérialisé ou presque. Les années 90 ont vu apparaître ce qui allait être une révolution en soi, avec l’apparition des trackers qui allaient rendre accessible à tout le monde la création musicale. Utilisé comme un séquenceur de boucles réparties en piste, ils constituent en bonne partie le cœur des studios d’enregistrement à domicile…sans instruments.
En revanche, les musiciens pratiquants n’auront plus de soucis pour s’enregistrer : Fini l’époque des quatre pistes et des sonos dans le garage. Dorénavant, un ordinateur et une entrée micro suffisent pour enregistrer un instrument ou une voix. Le travail de production s’effectue après et des résultats professionnels peuvent être obtenus avec de simples logiciels.
Au rayon des innovations , les années 2000 ont vu apparaître les synthétiseurs logiciels de qualité impressionnante, permettant de s’en servir comme appui pour illustrer une composition ou recréer une ambiance à partir de matériel synthétisé. Ainsi des logiciels sont spécialisés dans la recréation de sons spécifiques, émanant d’anciens instruments, boites à rythme ou synthétiseur. Certains ont même été recrées comme de simples plug ins à insérer dans les logiciels acceptant leur format. Le Moog ou des boites à rythme mythiques n’ont plus besoin d’être stockées, un simple téléchargement suffit.
La Mao s’est aussi distinguée ces dernières années à travers les musiques urbaines ou expérimentales, mais aussi à travers son utilisation détournée. Le plug in Autotune, très utilisé par les ingénieurs du son pour « aider » les chanteurs à chanter juste s’est transformé en phénomène de mode et est devenu un genre musical presque à part entière, son utilisation ayant été popularisé dans des séries (Glee) ou des sketches humoristiques. Pour mieux appréhender le monde du logiciel de musique, il est bon de se fier à une source d’information précise et exhaustive, comme notre blog.